Vaincre la timidité est un défi pour beaucoup d’entre nous. Ce n’est pas un trouble ou une maladie à traiter, mais plutôt un état émotionnel dominé par la honte émotionnelle et la dissimulation du comportement. La personne timide ne refuse pas et n’évite pas strictement le contact avec les autres. Bien souvent, au contraire, il apprécie profondément l’entreprise. On ne peut même pas dire qu’on ressent une réelle peur envers les autres. Ce qu’il craint, c’est de s’exposer et d’être le centre d’attention.

Pour vaincre la timidité, il est d’abord important de bien la comprendre. Par exemple, il ne faut pas la confondre avec l’introversion. Les personnes introverties peuvent être timides ou non. Ce sont deux aspects du caractère qui ne coïncident pas toujours. Voyons cela en détail.

Qu’est-ce que la timidité ?

Il existe trois approches qui nous aident à comprendre la timidité. Le premier, biologique, considère la timidité comme un trait génétique. Elle est également liée à des anomalies dans la sécrétion des glandes, en particulier l’hypophyse et les glandes surrénales. L’approche comportementale, en revanche, considère la timidité comme un comportement appris. Elle trouve généralement son origine dans l’enfance, parfois en raison du modèle parental, dans d’autres cas, lorsque l’enfant n’est pas suffisamment reconnu ou considéré par les adultes de référence. Elle se développe également chez les victimes d’abus.

Enfin, la psychanalyse nous avertit que la timidité est une manifestation du conflit de l’individu avec lui-même ou une partie de lui-même. Ce mécanisme est associé à la répression inconsciente d’une ou plusieurs pulsions. La personne timide, lorsqu’elle sort, a le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal ou d’inapproprié. Elle a peur d’être exposée et se sent sans défense. Parfois, elle ressent le jugement ou la désapprobation des autres.

Les premières étapes pour vaincre la timidité

Au moins une personne sur deux se dit timide à un ou plusieurs égards. Il s’agit donc d’un problème commun. Vaincre la timidité ne devient un objectif important que si vous avez le sentiment qu’elle vous limite trop. En d’autres termes, si elle devient une cause de souffrance. Dans ce cas, il vaut la peine de travailler sur soi-même pour surmonter sa timidité.

Comment travailler sur la timidité étape par étape ?

Si vous sentez que votre timidité est très contraignante, une psychothérapie pourrait vous aider. Il existe actuellement plusieurs techniques et moyens pour la surmonter. Au contraire, si cet aspect de votre caractère ne vous affecte pas tant, vous pouvez l’améliorer en appliquant des stratégies. La timidité en soi n’est pas un problème. Elle le devient lorsqu’elle produit des émotions désagréables et nous éloigne de ce que nous voulons faire.