Tout le monde cherche quelque chose dans la vie. Cette recherche est entièrement personnelle et individuelle. À première vue, nous recherchons tous des choses différentes. Et pourtant, si nous allons au-delà de la surface, au-delà de la forme, nous serons surpris de voir que chacun, par des moyens différents et en empruntant des chemins différents, qu’ils soient les bons ou non, se retrouve à rechercher la même chose : le bonheur.

Le défi quotidien

Être heureux peut être un défi passionnant, et pourtant, selon certains, c’est un objectif très difficile à atteindre ou, du moins, à reconnaître. Il n’y a pas de recette pour être heureux. Chacun essaie d’être heureux à sa manière et selon sa propre interprétation du bonheur. Pourtant, il existe quelques lignes directrices qui peuvent aider ceux qui décident de cultiver le jardin de leur propre bonheur.

Il est curieux de constater que le premier conseil n’est pas une affirmation, mais un démenti. En fait, il s’agit d’apprendre à dire “non”, à fixer des limites. Cela semble une tâche simple, mais parfois elle est vraiment compliquée. Il existe une idée fausse très répandue selon laquelle pour être une “bonne personne”, il faut donner aux autres tout ce qu’ils demandent, sans jamais fixer de limites ou de restrictions. Servir les autres, sans aucune arrière-pensée, est bien sûr merveilleux. Mais, y a-t-il des limites ? Après tout, nous ne pouvons pas rendre les autres heureux si cela signifie notre souffrance. Notre objectif final doit être notre propre bonheur et non celui des autres. Cela signifie qu’il y a d’abord nous et ensuite tous les autres.

Cela vous semble-t-il erroné ? Cela ne semble-t-il pas être la bonne chose à faire ? Pensez-vous que c’est le contraire de ce que vos parents et votre société vous ont appris ? On doit souligner qu’il ne s’agit pas d’être égoïste, mais de reconnaître qu’il est impossible de rendre les autres heureux si nous ne le sommes pas d’abord.

Vous n’êtes pas parfait

Une autre question importante qui peut vous rapprocher un peu plus du bonheur est d’accepter que vous n’êtes pas parfait. Nous avons une imperfection naturelle inhabituelle qui est merveilleuse, car elle représente ce moteur qui nous pousse à franchir nos frontières personnelles et à socialiser, et même à connaître de nouvelles terres et cultures. Il est ainsi possible de prendre conscience de la diversité des traditions et des valeurs, ce qui nous donne une nouvelle perspective d’observation de la vie et nous fait cesser immédiatement de nous plaindre et d’être de mauvaise humeur.

Vivre dans le présent

Vivre dans le présent et laisser le passé derrière soi est un autre aspect fondamental d’une vie heureuse. Nous devrions également ignorer les mauvais commentaires des gens. N’oublions pas que les paroles des autres n’ont que la valeur que nous leur donnons. Malheureusement, nous accordons souvent plus d’importance à ces déclarations, ces critiques ou ces opinions qu’aux petits détails qui peuvent nous plaire, comme par exemple certains moments, certaines personnes ou certains lieux et, bien sûr, nous-mêmes.

Le bonheur est en nous et dans tout ce que nous touchons, dans ce que nous vivons, ce que nous respirons, ce que nous regardons. Même avec nos défauts, nous sommes une expression de la beauté que nous pouvons trouver dans le monde et qui, très souvent, n’est pas facile à reconnaître en soi. C’est pourquoi nous n’exigeons pas beaucoup des autres, car, pour être honnête, nous ne pouvons même pas l’exiger de nous-mêmes, sinon nous deviendrions fous.

Ne cherchez pas quelqu’un pour vous rendre heureux. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez en vous-même, il sera très difficile de le trouver chez les autres. Le bonheur émerge de notre être, de notre précieuse individualité, et c’est ce bonheur que nous devons reconnaître et protéger, souvent même de nous-mêmes. Vous ne devez pas avoir peur. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la peur d’être heureux.